Une petite province qui a beaucoup à offrir : l’énergie renouvelable de l’Île-du-Prince-Édouard

Par Rebecca Skinner, conseillère, Services aux investisseurs, Atlantique, Investir au Canada

L'énergie à l'île-du-Prince-Édouard

Une mission commune visant à réduire les dommages à l’environnement stimule l’innovation à l’échelle mondiale. Le Canada a toujours été et reste à l’avant-garde de cette mission axée sur l’innovation, que ce soit du point de vue de solutions d’éclairage éconergétiques, de batteries de véhicules électriques améliorées et même de l’exploitation des plus grandes marées du monde pour la production d’énergie renouvelable.

Le gouvernement du Canada a dévoilé son plan pour atteindre la carboneutralité au Canada d’ici 2050. Le nouveau Fonds stratégique pour l’innovation – Accélérateur net zéro investira 3 milliards de dollars sur cinq ans afin de soutenir les projets de décarbonisation, d’accroître le déploiement des nouvelles technologies et d’adopter des solutions de technologies propres. D’autres initiatives visant à appuyer une reprise verte au Canada comprennent un fonds pour garantir des investissements dans les produits zéro émission ainsi qu’un plan pour réduire de moitié le taux d’imposition des sociétés pour les entreprises du secteur.

À l’heure actuelle, le Canada est le point de mire des investisseurs internationaux. Le Canada est d’ailleurs le lieu de prédilection pour investir dans des projets de technologies propres, d’énergie renouvelable et de décarbonisation, quelle que soit l’étape de développement ou l’étendue de ceux-ci. Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) continue d’investir dans l’avenir du secteur et annonce la création d’un fonds de 10 millions de dollars qui sera consacré à des projets de recherche et développement dans le secteur des technologies propres, de même qu’une stratégie afin d’établir trois zones de développement exemptées d’impôt dans la province.

le-canada-atlantique.jpg

 

Créer un avenir plus durable à l’Île-du-Prince-Édouard

Un chef de file de l’énergie éolienne

Située sur la côte est du pays, l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), l’une des quatre provinces du Canada atlantique, compte 2,4 millions d’habitants et affiche un PIB collectif de 105,8 milliards de dollars. La « province verte » s’est imposée comme un chef de file nord-américain en matière d’énergie éolienne et se positionne en tant que leader en matière de sources d’énergie renouvelable émergentes. Par l’entremise de vastes projets de recherche et développement, l’Î.-P.-É. est devenue un chef de file dans la création de capacités d’énergie éolienne pour répondre à ses besoins en électricité. Environ 25 % des besoins en électricité de l’Î.-P.-É. sont comblés par l’énergie éolienne, l’un des pourcentages les plus élevés en Amérique du Nord. Une augmentation de cette capacité est prévue conséquemment à la construction d’un parc éolien côtier de 40 MW planifié en 2025.

L’Institut de l’énergie éolienne du Canada (IEEC) est situé à North Cape, à l’Île-du-Prince-Édouard, un emplacement propice à l’étude des vents avec une exposition à l’eau sur 300 degrés, une moyenne de vitesse des vents de 8,7 m/s à 80 m et de nombreux épisodes de glace chaque année. Les installations de l’IEEC comprennent un terrain d’essai de petites éoliennes de 35 acres et un parc éolien de recherche et développement de 10 MW, qui comprend un nouveau système de batteries de 111,5 kW/223 kWh récemment mis en service et un champ de panneaux photovoltaïques de 109 kW .

Ces installations de l’Institut peuvent collaborer avec le secteur industriel et peuvent servir de laboratoire d’essais ou de recherche, et pour les démonstrations et les validations.

Samsung et Summerside, à l’Î.-P.-É., investissent dans des projets d’énergie solaire

En 2018, Samsung Renewable Energy, en partenariat avec la ville de Summerside, à l’Î.-P.-É., ont investi dans le premier projet pilote au monde de production d’énergie solaire ayant recours à l’utilisation de batteries de stockage derrière le compteur. Le projet d’énergie renouvelable du Credit Union Place (CUP) a pour objectif de permettre l’essai, la validation et le perfectionnement de technologies solaires et de systèmes de batteries dans le cadre d’un service public.

Aujourd’hui, Samsung Renewable Energy et la ville de Summerside poursuivent leur aventure dans le domaine de l’innovation en matière d’énergie renouvelable et favorisent l’adoption de technologies renouvelables et destinées à l’usage des « villes intelligentes ». Avec le déploiement et l’installation de systèmes solaires de 16 MW et dotés de batteries de transfert d’énergie de 10 MW et de 20 MW, la ville de Summerside fait progresser l’adoption et l’intégration des énergies renouvelables dans un réseau électrique, et assure une livraison sans heurts aux clients d’une manière économique, sociale et écologiquement responsable. Le projet comprend 65 000 panneaux solaires et huit batteries de la taille d’un semi-remorque.

L’investissement de Samsung Renewable Energy tire parti du laboratoire vivant de la ville de Summerside, un environnement où sont réalisés des essais et des expériences dans un contexte réel où les utilisateurs et les producteurs cocréent des solutions novatrices. Summerside dispose d’infrastructures municipales et de son propre service public, et il est possible d’y développer et d’y tester plusieurs applications potentielles. Certaines applications correspondent aux priorités actuelles et aux principaux investissements dans les énergies renouvelables et les technologies propres, notamment le stockage de l’électricité et l’intégration au réseau, les véhicules électriques (VE), les stations de recharge des VE avec stockage dans la batterie, l’intégration de l’énergie solaire et les biocarburants à partir de déchets.

Un banc d’essai accessible pour des sources d’énergie renouvelable

Si votre entreprise recherche un endroit pour expérimenter un projet ou un concept d’énergie renouvelable ou de technologie propre, l’Île-du-Prince-Édouard offre une proposition de valeur attrayante aux investisseurs internationaux. Cela comprend des mesures incitatives concurrentielles comme une remise de 25 % sur les traitements et salaires de la main-d’œuvre en innovation et développement.

Comme mentionné ci-haut, la ville de Summerside et les installations de l’IEEC constituent des environnements d’essai stratégiques pour propulser votre projet au prochain niveau. Qui plus est, dans le Summerside Business Commons, le premier parc commercial écologique de l’I.-P.-É., nous retrouvons des installations de calibre mondial pourvues de technologies intelligentes, écologiques et économiques. Cela pourrait être votre prochaine destination pour les affaires.

D’autres raisons pour s’intéresser de plus près à la plus petite province du Canada

Bien qu’étant la plus petite province du Canada, l’Île-du-Prince-Édouard présente plusieurs avantages pour les investisseurs internationaux dans divers secteurs et domaines d’activités. Parmi les avantages importants, citons les faibles coûts de la main-d’œuvre et les faibles taux d’imposition des sociétés. La main-d’œuvre y est fidèle et la durée moyenne de l’emploi était de 9,3 ans en 2020, un des taux les plus élevés au pays.

L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI) forme des diplômés compétents dans le secteur. À titre d’exemple, les étudiants inscrits au baccalauréat ès sciences en ingénierie de conception durable doivent travailler avec des entreprises locales pour produire des prototypes pouvant être déployés pour des essais dans un environnement industriel réel. Un tel partenariat permet aux entreprises d’établir des relations avec des étudiants de troisième et quatrième année, souvent embauchés à la fin de leurs études.

Outre ces facteurs tangibles, l’Île-du-Prince-Édouard offre une qualité de vie rarement égalée. La province propose des terrains de golf de calibre mondial, des plages, des communautés paisibles, d’excellentes écoles, un système de santé universel, des quartiers chaleureux et des temps de déplacement enviables. L’île foisonne de pistes cyclables et de sentiers, notamment le Sentier de la Confédération qui s’étend sur 449 kilomètres. L’accession à la propriété est à la portée de beaucoup de gens, le prix moyen d’une maison s’élevant à 300 538 $ en janvier 2021, soit moins de la moitié du prix national moyen des maisons pour la même période.

Plusieurs multinationales ont constaté tout ce que l’Î.-P.-É. avait à offrir à leurs entreprises et à leurs employés. L’Île a attiré des investisseurs internationaux, dont la société japonaise Sekisui Diagnostics, la société Croda établie au Royaume-Uni, de même que les sociétés américaines StandardAero, Honeywell et Invesco. Souhaitez-vous ajouter votre entreprise à la liste? Par l’intermédiaire de son bureau régional, Investir au Canada collabore avec des partenaires à l’Île-du-Prince-Édouard afin de mettre les investisseurs internationaux en relation avec les occasions d’affaires.

Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour discuter de votre projet d’investissement.