Talent STGM : le Canada passe d’un exode à un afflux de cerveaux

Invest in Canada

group of students in research lab

Du talent, pur et simple.

C’est souvent l’une des raisons citées par les entreprises mondiales qui choisissent de s’étendre au Canada. De la programmation à la fabrication automobile, le pouvoir d’attraction du Canada comme lieu d’affaires est en grande partie attribuable à sa main-d’œuvre hautement éduquée et à la disponibilité de travailleurs qualifiés.

Il s’agit d’une notion importante, car plus les entreprises mondiales choisissent d’investir ici, plus les Canadiens récoltent d’avantages sociaux et économiques, comme des emplois mieux rémunérés ou la possibilité de contribuer à des secteurs novateurs qui favorisent un avenir plus durable. La question qui se pose toutefois est la suivante : le Canada peut-il continuer d’attirer et de conserver cette main-d’œuvre qualifiée? 

Afin d'évaluer la capacité du Canada à pourvoir les postes de l'avenir, Investir au Canada a entrepris d'évaluer la quantité de talents hautement qualifiés que le Canada produit, où il se trouve, et si le Canada garde ces travailleurs ici, en utilisant des données personnalisées fournies par Statistique Canada.

Le Canada produit et conserve 80 % des talents STGM

Les constatations sont extrêmement encourageantes pour les Canadiens et les employeurs. Les résultats indiquent que le Canada produit un nombre important et croissant de diplômés STGM (science, technologie, génie, et mathématiques et sciences informatiques) et de diplômés SACHES (santé, arts, commerce, sciences humaines, éducations et sciences sociales), à tous les niveaux. Qui plus est, des pôles de talents sont actuellement dressés à travers le pays, toutes les régions produisant des diplômés dans les domaines de l’ingénierie et des sciences biologiques.

Et surtout, environ 4 diplômés STGM sur 5 choisissent de rester au Canada. Pareillement, les personnes qui ont étudié l’ingénierie, les sciences biologiques, la physique et la chimie choisissent elles aussi de rester au pays, à un taux de 80 % ou plus. La conservation des talents profite à la fois au pays et aux Canadiens. En augmentant notre expertise dans des secteurs comme les véhicules et les batteries électriques, l’hydrogène, la fabrication de pointe et les sciences de la vie (qui sont tous liés aux domaines STGM), nous pouvons attirer plus d’investissements directs étrangers (IDE), ce qui a pour effet de renforcer les avantages économiques pour les Canadiens.

La position du Canada sur le plan de l’attraction et de la conservation des talents qualifiés ne passe pas inaperçue. En 2021, lors d’une audience du Congrès à Washington, D.C., il a été mentionné que les talents technologiques, en particulier, connaissent une croissance plus rapide à Toronto, Montréal et Edmonton que dans les districts de Silicon Valley. Plus récemment encore, le LinkedIn’s Workforce Report for Canada a révélé que le Canada devance les États-Unis en ce qui concerne la croissance de sa main-d'œuvre technologique au cours des 12 derniers mois. Calgary, Vancouver et Toronto ont enregistré une croissance des compétences numériques de 6,3 %, contre 4,7 % dans des villes telles que la baie de San Francisco, Seattle et New York.

À une époque où on entend parler, partout dans le monde, de la fuite des talents et du recrutement des meilleurs talents à l’étranger, il semblerait que le Canada profite en fait d’un recrutement de cerveaux, et qu’il continuera d’attirer et de conserver ainsi une main-d’œuvre qualifiée.

La demande en main-d’œuvre hautement qualifiée habile avec les technologies

Les professions de demain, le genre d’emplois que les entreprises mondiales créent lorsqu’elles investissent au Canada, ont besoin de travailleurs hautement qualifiés et habiles avec les technologies possédant différents niveaux d’études supérieures. Ces précieux employés sont aussi plus difficiles à conserver une fois qu’ils intègrent le marché de l’emploi. Cette notion vaut pour la plupart des régions du pays.

Une étude menée en 2019 indique que, pour réaliser son plein potentiel, l’économie numérique du Canada aurait besoin de plus de 305 000 travailleurs numériquement qualifiés d’ici 2023. En d’autres mots, si le Canada veut empêcher les investissements qui servent à stimuler l’innovation de prendre le large, il doit poursuivre ses efforts visant à former, attirer et conserver les meilleurs talents.

Les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens jouissent déjà d’une excellente réputation sur la scène internationale, attirant avant le début de la pandémie quelque 642 000 étudiants internationaux venant de partout dans le monde. Selon l’analyse réalisée par Statistique Canada, les villes comme Toronto, Montréal et Vancouver et la région de Waterloo créent plus d’emplois en haute technologie et conservent plus de professionnels du domaine que la plupart des autres centres importants de l’Amérique du Nord. Pas moins de huit villes canadiennes s’inscrivent à la liste des « 50 meilleurs marchés des talents de la technologie » selon CBRE. Entre temps, les supergrappes d’innovation du Canada viennent créer de denses réseaux d’entreprises et d’institutions de recherche et attirent les talents de partout au pays, du Canada atlantique à l’Ouest canadien en passant par les Prairies. Tous ces avantages poussent un plus grand nombre d’investisseurs à choisir le Canada, apportant des possibilités d’emploi au sein d’entreprises mondiales que les Canadiens ne pouvaient autrefois accéder qu’en quittant le pays. Il en découle des possibilités alléchantes qui favorise la conservation des travailleurs au Canada.

Le marché du travail ne cesse d’évoluer. Toutefois, entre ses établissements d’enseignement postsecondaires reconnus à l’échelle internationale, ses possibilités abondantes de recherche et développement dans des secteurs comme les batteries et les véhicules électriques et l’hydrogène, ainsi que son impressionnant taux de conservation par rapport à sa main-d’œuvre STGM, le Canada bâtit un bassin de talent robuste d’un océan à l’autre qui demeurera une destination de choix pour les investisseurs mondiaux. L’enrichissement stratégique des talents STGM permet au Canada de développer sa richesse économique et sociale, tout en alimentant une croissance accrue dans les industries les plus prometteuses.

Renseignez-vous sur la façon dont les IDE entraînent au Canada des possibilités et la prospérité.