Pourquoi le secteur américain des technologies innove-t-il au Canada?

Investir au Canada

skyscrapers

Lorsque les flux d’investissements directs étrangers dans les économies développées ont chuté de 40 %, les investisseurs ont misé sur le Canada en 2018 et y ont accru leurs investissements de 70 %. En fait, quand Amazon a annoncé son intention de scinder son projet HQ2, l’expansion de ses activités à Vancouver s’est accompagnée du plus important investissement étranger direct (IED) dans le secteur des technologies de l’histoire du Canada.  

IBM et Microsoft ont également traversé la frontière entre les États-Unis et le Canada, et rejoint 41 500 entreprises de technologies qui se sont implantées dans des villes cosmopolites, comme Toronto et Vancouver. Rien qu’à Toronto, le nombre d’emplois dans le secteur des technologies a augmenté de 50 % entre 2012 et 2017, ce qui s’est traduit par 82 100 nouveaux emplois; c’est davantage que dans n’importe quelle autre ville en Amérique du Nord. Il ne faut pas oublier non plus les nouveaux emplois technologiques dans d’autres villes partout au pays, comme Montréal, Ottawa, Halifax, Victoria, Edmonton, Calgary et Winnipeg.  

Quels sont les points forts du Canada? Si vous ne savez pas comment le Canada a pu devenir une utopie technologique du jour au lendemain, vous n’êtes pas le seul. Pour de nombreuses personnes, les facteurs qui ont permis au Canada de se démarquer en matière d’occasions économiques et de sécurité demeurent flous. Voyons les plus importants. 

La main-d’œuvre la plus instruite du monde 

D’une part, le Canada dispose d’un programme fédéral d’immigration qui a récemment facilité l’arrivée de cerveaux du secteur des technologies. Depuis sa création il y a deux ans, la Stratégie en matière de compétences mondiales permet aux travailleurs du secteur des technologies d’obtenir rapidement un visa, et elle a attiré environ 24 000 employés hautement qualifiés. Chacun d’eux a été accueilli au Canada en deux semaines seulement. Comparativement aux États-Unis, le nombre de visas H-1B refusés a augmenté, passant de 6 % en 2015 à 24 % en 2019. 

Les entreprises technologiques s’intéressent à l’afflux de talents au Canada pour une bonne raison : on y trouve les personnes les plus instruites du monde, puisque plus de 55 % des Canadiens sont diplômés d’établissements d’enseignement postsecondaire. Ajoutez à cela un nombre croissant de talents internationaux diversifiés, notamment en développement et en gestion, qui sont très en demande. Au Canada, les entreprises technologiques profitent également de talents de première qualité à faible coût, puisque le salaire moyen annuel dans ce secteur est de 100 000 $ à Toronto, comparativement à 145 000 $ à San Francisco. 

Lorsque les jeunes pousses prospèrent, des acteurs majeurs emboîtent le pas 

Au Canada, la réussite de nombreuses entreprises plus petites et évolutives du secteur des technologies a intrigué des multinationales américaines emblématiques, comme Facebook, Google et Twitter, qui ont ouvert des bureaux au pays. Pinterest, Uber et Instacart ont également rejoint des entreprises technologiques canadiennes, telles que AI, FreshBooks, Hootsuite, Shopify, Wattpad et Wealthsimple.  

Deux importants programmes en particulier aident les entreprises concurrentielles sur la scène mondiale à innover et à collaborer au Canada.  

Lancé par le gouvernement fédéral en 2018, le programme des Supergrappes d’innovation permettra la création de 50 000 emplois dans cinq secteurs : les technologies numériques (Colombie-Britannique), les industries des protéines (provinces des Prairies), la fabrication de pointe (Ontario), l’IA (Québec) et l’économie océanique (Canada atlantique). Ces grappes sont financées conjointement par le gouvernement, des établissements d’enseignement et des organismes à but non lucratif, et des entreprises de toutes tailles du secteur privé se sont engagées à investir le même montant. De grands noms, tels que Microsoft, Deloitte et Boeing, font partie de la Supergrappe des technologies numériques, et le PDG de Microsoft souligne que le programme donne l’occasion aux entreprises canadiennes d’accélérer leur croissance.  

Le Creative Destruction Lab, un autre programme qui montre l’approche collaborative écosystémique du Canada en tant que moteur de l’innovation, soutient des entreprises massivement évolutives à vocation scientifique à Calgary, Halifax, Montréal, Toronto et Vancouver. Ce programme stimulant cible les entreprises en phase de démarrage, ce qui permet aux entrepreneurs et aux investisseurs providentiels de leur fournir du mentorat et des occasions de mobiliser des capitaux. Le programme a déjà permis la création de 72 entreprises canadiennes en démarrage du secteur de l’IA.

Des fonds gouvernementaux accessibles pour l’innovation et l’expansion 

Le Canada est salué pour son classement au 1er rang en matière de qualité de vie, mais le point le plus attrayant pour les entreprises qui cherchent où s’implanter est le soutien financier dont elles peuvent bénéficier au Canada.  

Le programme de crédit d’impôt intitulé Recherche scientifique et développement expérimental (RS&DE) est l’outil financier le plus efficace de la boîte à outils du Canada. Offert aux entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs, le programme RS&DE fournit des fonds pour les activités de recherche et développement (R et D) qui soutiennent la création de nouvelles technologies et l’amélioration de technologies existantes. Chaque année, 20 000 demandeurs profitent d’incitatifs fiscaux de plus de 3 milliards de dollars.

Les entreprises constituées en personne morale au Canada peuvent aussi obtenir l’aide du Fonds stratégique pour l’innovation pour de grands projets qui nécessitent un financement de 10 millions de dollars ou plus. Ouvert aux entreprises de tous les secteurs, ce programme peut être utilisé pour des activités de R et D, soutenir la croissance ou l’expansion d’entreprises au Canada, conserver et attirer des investissements à grande échelle au pays ou promouvoir la collaboration entre des établissements d’enseignement, des organismes à but non lucratif et le secteur privé. 

De nombreuses provinces offrent également d’autres programmes qui permettent aux entreprises de jouir du soutien des trois paliers de gouvernement. 

Malgré ces incitatifs et de nombreux autres, certains investisseurs américains croient encore à tort que faire des affaires au Canada coûte cher ou que le Canada se trouve dans des contrées lointaines, proches du pôle Nord. Si c’est votre cas, détrompez-vous. Dans l’intervalle, vos concurrents en profitent pour tirer parti des avantages offerts au Canada : les coûts d'exploitation d’entreprise les plus bas parmi les pays du G7, l’écosystème d’innovation robuste, les talents hautement qualifiés et abordables et un accès aux marchés commerciaux du monde entier. Aujourd’hui, 14 ententes commerciales permettent au Canada d’accéder à 51 pays et à 1,5 milliard de consommateurs.  

Le Canada a des atouts et peut vous aider à réduire les risques, réaliser des profits et accéder à l’innovation. Investir au Canada vise à vous aider à étendre vos activités au pays et à tisser des liens avec les bonnes personnes, aux bons endroits partout au Canada. Nous vous invitons à communiquer avec nous et à commencer à planifier votre expansion dès aujourd’hui : https://www.investircanada.ca/contact