Occasions d’investissement dans les secteurs émergents de l’Alberta

Emily Kneteman, directrice régionale, Alberta, Investir au Canada

Skyline of Calgary, Alberta

L’économie de l’Alberta est en pleine transformation. Réputée mondialement pour son secteur du pétrole et du gaz traditionnel, l’Alberta est une province qui a beaucoup à offrir au Canada et au reste du monde, au-delà de ses produits pétrochimiques. Elle regorge de ressources, de paysages à couper le souffle, de talents brillants et de secteurs prometteurs émanant de ses secteurs traditionnels. Des technologies propres à l’énergie renouvelable en passant par l’agriculture et l’intelligence artificielle, les secteurs émergents de l’Alberta offrent de nombreuses occasions d’innovation et d’investissement.

Miser sur le savoir-faire énergétique pour devenir un chef de file dans le secteur des technologies propres

Le secteur albertain du pétrole et du gaz est reconnu dans le monde entier et fait partie intégrante de l’économie. Pendant que le monde envisage un avenir à faibles émissions, le secteur du pétrole et du gaz est bien positionné pour devenir un chef de file dans le développement et l’intégration de technologies propres et de l’énergie renouvelable. 

De 2008 à 2015, les exportations mondiales de technologies propres ont connu une hausse de quelque 4 %, et leur valeur a presque atteint 1,2 billion de dollars par an. On estime que ce secteur représentera 2,5 billions de dollars d’ici à 2022, et l’Alberta a la capacité de servir ce marché mondial.

Des innovations ont déjà lieu en Alberta. Le nombre d’entreprises spécialisées dans les technologies propres et l’énergie renouvelable ne cesse de croître : en 2020, 155 entreprises de technologies propres exercent leurs activités dans la province.

Ces entreprises assurent non seulement le maintien de l’écosystème albertain, mais suscitent également l’intérêt des entreprises et investisseurs internationaux. Des vingt entreprises admises au programme d’accélération de Techstars Energy, basé en Norvège, quatre d’entre elles étaient établies en Alberta. En 2019, Calgary, la plus grande ville de la province, s’est classée parmi les 15 meilleurs écosystèmes mondiaux pour démarrer une entreprise de technologies propres, selon Startup Genome.

Bien que la plupart des entreprises de technologies propres en Alberta se concentrent sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) imputables au pétrole et au gaz, elles se lancent également dans d’autres secteurs, tels que l’agriculture et la transformation des aliments. Par exemple, Radicle, une entreprise albertaine anciennement connue sous le nom de Carbon Credit Solutions, figure à la tête du Palmarès Technologie Fast 50 de Deloitte 2019. Elle a conçu une plateforme logicielle qui mesure, catégorise et regroupe les émissions de GES de divers secteurs.

L’Alberta est bien positionnée pour devenir un chef de file dans le secteur des technologies propres et des énergies renouvelables pour de nombreuses raisons, mais principalement parce qu’elle dispose des ressources énergétiques, du savoir-faire et de la capacité lui permettant de poursuivre la croissance de l’ensemble de ses actifs énergétiques. Rystad Energy prévoit que l’Alberta détiendra 83 % de la capacité de production d’énergies éolienne et solaire à grande échelle du Canada d’ici 2025. Par ailleurs, la province s’est engagée à cesser la combustion de charbon dans les 10 prochaines années afin de permettre le développement de la capacité de production d’énergie renouvelable.

Le secteur de l’énergie en Alberta ne se limite pas qu’au pétrole et au gaz. Cette province a beaucoup à offrir dans toutes les branches du secteur de l’énergie ainsi que dans d’autres secteurs.

Améliorer l’efficacité en agriculture grâce aux entreprises spécialisées en technologie agricole

Les terres agricoles albertaines couvrent une superficie de plus de 50 millions d’acres, ce qui représente environ un tiers de la province. Les cultures de blé, de canola, d’avoine et de légumineuses représentent 19,3 % de l’ensemble des exportations agroalimentaires du Canada, donnant une assise solide à l’avancée de la technologie agricole et de la science alimentaire dans la région.

Ce secteur poursuit sa croissance, délaissant les méthodes de production agricole traditionnelles. Cette recherche de l’optimisation et de l’efficacité émane d’une combinaison de facteurs : les pressions constantes des consommateurs, les effets des changements climatiques et les faibles marges. L’Alberta est à l’avant-garde du développement et de l’adoption de la technologie agricole, notamment grâce à l’utilisation par les fermiers de GPS pour réduire leurs pertes, surveiller l’érosion des sols et assurer une meilleure gestion de leurs récoltes ou à Olds College Smart Farm, un programme de formation intégré et pilier de recherche appliquée.

De grandes multinationales, telles que BASF, Cargill et la division Crop Science de Bayer, sont bien établies dans le secteur agricole en Alberta. De nouvelles entreprises, telle que Livestock Water Recycling, mettent au point des technologies novatrices et attirent des investisseurs importants. Cette année, Decisive Farming, une entreprise albertaine axée sur l’agronomie de précision, la commercialisation des récoltes et l’accès aux experts, a été acquise par la société canadienne de télécommunications Telus.

Lorsqu’elles choisissent d’investir dans la région et d’y étendre leurs activités, les entreprises ont accès aux talents et aux consommateurs dont elles ont besoin pour tester leurs produits. Plus de 75 000 personnes œuvrent dans le domaine de l’agriculture en Alberta et de nombreuses institutions de formation offrent des programmes en horticulture, en salubrité des aliments, en génétique du bétail, en phytotechnie et en sciences vétérinaires.

En plus d’un bassin de talents solide et croissant, le gouvernement de l’Alberta continue d’annoncer des politiques et du financement pour soutenir l’agriculture et la technologie agricole. Cette année, le gouvernement a annoncé des investissements de plus de 800 millions de dollars dans des projets d’irrigation à l’échelle de la province pour propulser la croissance de ce secteur.

Les investisseurs mondiaux continueront de choisir l’Alberta, compte tenu de ses avantages stratégiques en tant qu’endroit propice à la mise au point et à la production de produits qui répondent aux exigences changeantes des marchés mondiaux de l’alimentation et de l’agriculture.

Concevoir les technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique de demain

L’énergie et l’agriculture sont des secteurs bien connus de l’Alberta. La province a néanmoins reçu récemment une reconnaissance pour des avancées réalisées en intelligence artificielle (IA) et en apprentissage automatique.

L’Alberta se classe au troisième rang mondial en matière d’IA et abrite l’un des trois centres canadiens d’IA, soit l’Alberta Machine Intelligence Institute. Le gouvernement provincial a investi plus de 40 millions de dollars dans ce secteur important en pleine croissance. Les investisseurs mondiaux considèrent que l’Alberta est l’endroit de prédilection pour démarrer des entreprises spécialisées en IA qui exercent non seulement leurs activités dans le secteur du pétrole et du gaz, mais aussi dans tous les autres secteurs.

Le secteur albertain de l’IA et de l’apprentissage automatique suscite l’attention à l’échelle mondiale, tandis qu’il poursuit sa croissance et attire les meilleurs talents. L’entreprise albertaine AltaML, créée par le cofondateur d’Investopedia, s’est associée à PROTXX, une entreprise établie à Silicon Valley, pour élargir les capacités d’analyse de données de la plateforme de soins de santé PROTXX et soutenir les diagnostics automatisés de maladies neurodégénératives.

Une main-d’œuvre hautement spécialisée constitue une composante essentielle d’un secteur de l’IA florissant. L’Alberta possède des institutions de renommée mondiale qui contribuent à élargir le bassin de talents de la province, notamment la faculté des sciences informatiques de l’Université de l’Alberta et le Southern Alberta Institute of Technology (SAIT). Des poids lourds en matière d’AI, comme Deep Mind et Google, sont de plus en plus nombreux dans la province, puisqu’ils sont attirés par la disponibilité et la qualité des talents formés par ces institutions. 

Le secteur albertain du pétrole et du gaz, à lui seul, prévoyait de consacrer 1,9 milliard de dollars à des projets de transformation numérique, de 2019 à 2022, et d’autres secteurs ont emboîté le pas. Par conséquent, les entreprises œuvrant dans le secteur de l’AI et de l’apprentissage automatique ont de nombreuses occasions de mettre au point des solutions pour améliorer l’optimisation et l’efficacité au sein de cette importante base de clients.

L’économie de l’Alberta poursuit sa transformation

Grâce à un secteur de l’énergie solide et diversifié, à un secteur de l’agriculture qui évolue rapidement et à un secteur de l’IA et de l’apprentissage automatique en croissance, l’Alberta est fin prête à exceller dans les marchés mondiaux et à soutenir une économie mondiale en évolution constante. La province continuera d’innover dans ses secteurs traditionnels qui ont été les piliers du développement pendant des décennies, tout en travaillant avec des secteurs de pointe pour créer les meilleurs talents et les entreprises les plus novatrices.

Cette transition de collaboration créée d’innombrables occasions d’investissement direct étranger. À Investir au Canada, nous nous engageons à travailler avec les investisseurs pour favoriser et accélérer la réalisation de leurs projets. Si vous êtes un investisseur et que vous souhaitez en apprendre davantage sur l’Alberta, communiquez avec nous dès maintenant.