Le leadership du Canada en matière d'exploitation minière durable

four panelists sitting on couch on stage beside woman speaking at podium

En tant que Canadiens, nous pouvons être très fiers de notre industrie minière. Les efforts d’innovation déployés par les entreprises canadiennes, les entreprises étrangères qui opèrent au Canada, les associations industrielles et les gouvernements à tous les échelons contribuent à assurer une transition plus durable pour le monde.  

L’engagement incomparable du Canada à l’égard de l’exploitation minière durable a été particulièrement clair pour ceux qui ont participé à l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE) 2022 – la plus importante convention mondiale sur l’exploration et l’exploitation minière – organisée par l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs. L’événement, dont on célèbre le 90e anniversaire, a lieu chaque année à Toronto. 

Aux séances de La journée du Canada présentée par Investir au Canada, le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, a discuté de la façon dont la force incomparable des minéraux essentiels aidera le Canada dans la course concurrentielle à net zéro. Le ministre Wilkinson a conclu que, par des mesures réfléchies et audacieuses, le Canada peut tirer parti de ses avantages inhérents et créer une économie « vraiment durable, prospère et à faibles émissions de carbone ». 

Séance 1 : L’ESG dans l’ADN du Canada 

La première table ronde a porté sur la façon dont le programme VDMD (Vers le développement minier durable) élaboré par l’Association minière du Canada (AMC) a permis d’établir une nouvelle norme pour l’ESG (environnement, social et gouvernance) et la reddition de comptes dans le secteur minier. VDMD est un succès canadien en matière de durabilité qui est actuellement pratiqué dans 10 grands pays miniers et qui est actif sur tous les continents. 

Le panéliste Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’AMC, l’a clairement déclaré : « Nous avons été les premiers » à établir des normes mondiales, en particulier au niveau crucial des sites miniers. « Pour le Canada, il s’agit d’une source de fierté », a-t-il ajouté. 

Anita Helene Hall, secrétaire générale de l’entreprise norvégienne Norsk Bergindustri, a déclaré qu’en tant que 8e pays au monde à se joindre au programme canadien VDMD, l’industrie norvégienne a « reçu des commentaires très positifs ».  

Chantal Lavoie, chef des opérations de la Iron Ore Company of Canada (IOC), dont la société minière anglo-australienne Rio Tinto est actionnaire majoritaire, a déclaré que « le programme VDMD cadre parfaitement avec l’objectif souhaité de notre entreprise. Rio Tinto est en pleine harmonie avec le VDMD. Nous croyons que nous pouvons jouer un rôle clé dans la décarbonisation de l’industrie. » 

Séance 2 : Les minéraux à l’origine de la révolution des batteries de VE 

En dépit de la forte demande à l’heure actuelle pour des matériaux critiques pour les batteries de véhicule électrique (VE), que Deshnee Naidoo, vice-président directeur de Base Metals pour l’entreprise Vale, établie au Brésil, qualifie d’« occasion générationnelle », les trois intervenants de la deuxième séance ont convenu de la résolution des défis relatifs à la chaîne d’approvisionnement.  

Philip Gross, président et chef de la direction de Snow Lake Lithium, considère ce défi comme la « plus grande divergence de l’histoire entre l’offre et la demande ». M. Gross croit également que « toute la chaîne d’approvisionnement pourrait être construite ici même au Canada » et qu’« il n’y aura littéralement pas de meilleur endroit au cours des 30 prochaines années que le Canada ». 

Dans ses observations finales, l’intervenant Trent Mell, président et chef de la direction d’Electra Battery Materials, a mis l’accent sur la supériorité du Canada en matière de normes ESG : « Nous pouvons fournir les meilleures normes ESG essentielles au monde. » M. Gross a souligné les projets de sa société de construire la « première mine de lithium entièrement électrique au monde », avant d’appeler à une pleine collaboration pour surmonter le décalage entre l’approvisionnement en matières premières et la satisfaction de la demande des consommateurs. Cela a renforcé la réflexion finale de Mme Naidoo, à savoir qu’il est urgent d’accroître la collaboration pour construire une chaîne d’approvisionnement stable et durable en matériel de batteries de VE au Canada. 

Séance 3 : Prendre le devant avec une chaîne d’approvisionnement canadienne de batteries de VE  

La dernière séance de l’après-midi a été l’occasion d’une discussion informelle avec Dan Blondal, président et chef de la direction, et fondateur de Nano One Materials, une société de technologie propre qui a mis au point un procédé innovateur pour produire des matériaux de cathode de batterie lithium-ion. 

Interrogé sur la façon dont l’industrie s’est transformée, M. Blondal a répondu : « Personne n’était intéressé à résoudre le problème des déchets ou à avoir une chaîne d’approvisionnement localisée. » 

Aujourd’hui, l’industrie s’intéresse de plus en plus à la question. Au cours de trois semaines en mai et juin 2022, Nano One, de Vancouver, a conclu d’importants accords avec les grandes entreprises mondiales Johnson Matthey, BASF et Rio Tinto.  

Pour une entreprise canadienne relativement petite, qui emploie actuellement plus de 60 personnes à Vancouver et plus de 40 personnes au Québec, la déclaration du président et chef de la direction Blondal : « Nous pensons grand », est peut-être un euphémisme. 

Au cours des trois séances, il est devenu évident que l’on s’engage de plus en plus à assurer la durabilité à différents niveaux de l’industrie minière canadienne. Il est également de plus en plus important de construire des chaînes d’approvisionnement de batteries de VE à la stabilité et à la fiabilité améliorées.  De plus en plus le Canada démontre au reste du monde tout ce qui est possible ici.  

Investir au Canada a un rôle à jouer en repérant les sources d’investissements directs étrangers les plus engagées et les plus qualifiées pour investir au Canada. Nous sommes à la recherche des meilleurs et les Canadiens en profitent grâce à une économie prospère et durable.