La résilience du Canada en fait l’endroit idéal où investir après la COVID-19

L’honorable Mary Ng, ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, et Ian McKay, président-directeur général, Investir au Canada

row of Canadian flags

La pandémie de COVID-19 nous apprend à tous l’importance d’être résilients en tant qu’individus et en tant que société.

La résilience du Canada provient de son engagement à prendre des décisions fondées sur des preuves scientifiques, de l’esprit de collaboration entre les ordres du gouvernement et d’une culture axée sur le travail acharné et le respect mutuel.

La pandémie est toujours présente et le sera encore pendant un certain temps. Notre principal objectif reste la protection de la santé et de la sécurité des citoyens, mais nous devons aussi travailler à la reprise économique et créer de nouvelles occasions d’affaires pour les investisseurs internationaux après la COVID-19.

Les avantages du Canada : stabilité, accords commerciaux et main-d’œuvre qualifiée

Le Canada est l’endroit idéal pour réaliser de nouveaux investissements ou étendre ses activités existantes, et il possède les meilleurs talents. Selon l’Institute for Management Development, le Canada est l’une des 10 économies les plus concurrentielles au monde. En outre, contrairement à de nombreux pays qui se sont repliés sur eux-mêmes et ont imposé des restrictions commerciales en raison de la COVID-19, le Canada continue de travailler activement avec ses partenaires internationaux pour maintenir de solides chaînes d’approvisionnement mondiales et promouvoir un libre-échange réglementé.

La pandémie a révélé des risques dans le modèle d’affaires de la production à faible coût et des chaînes d’approvisionnement mondiales prédominant au 21e siècle. Selon le rapport Perspective des chefs de la direction en 2020 de KPMG, les deux tiers des chefs d’entreprise mondiaux affirment qu’ils ont dû repenser leur approche à l’égard des chaînes d’approvisionnement mondiales. Cette nouvelle façon de penser découle principalement de la nécessité de rapprocher les chaînes d’approvisionnement du consommateur final, mais les sociétés multinationales telles que celles qui participent à la conférence mondiale du Milken Institute cherchent également des occasions émergentes.

Malgré l’incertitude liée aux chaînes d’approvisionnement mondiales, le Canada offre aux investisseurs de nombreux avantages : sa marque, son accès aux marchés et ses talents.

Le Canada se caractérise par son économie ouverte, sa démocratie stable, son système bancaire solide et son profond attachement à la primauté du droit – c’est ce qui constitue sa marque.

En ce qui a trait à l’accès aux marchés, 14 accords commerciaux permettent au Canada d’exercer des activités dans plus de 60 % de l’économie mondiale et de compter 1,5 milliard de clients en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. Ces accords contribuent également à diversifier davantage les chaînes d’approvisionnement nationales. Il s’agit d’un excellent atout pour se protéger des risques liés à une dépendance excessive envers une source unique de biens courants.

Enfin et surtout, le Canada possède des talents hautement qualifiés, instruits et diversifiés, ce qui assure aux investisseurs des travailleurs vaillants et innovateurs pour faire fructifier leurs investissements.

Les chaînes d’approvisionnement au Canada présentent des occasions d’investissement

Investir au Canada, en tant qu’organisme canadien de promotion des investissements, continue de fournir des orientations stratégiques aux investisseurs. Les services du cabinet KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L. ont été retenus pour analyser les chaînes d’approvisionnement ayant un potentiel de croissance malgré la COVID-19, plus particulièrement dans la fabrication de pointe, l’agriculture et les technologies propres. Ces secteurs contribuent depuis longtemps à la prospérité économique du Canada et se préparent déjà à l’exportation afin que le monde puisse tirer avantage des solutions nationales. L’appui à l’innovation et l’avantage concurrentiel du Canada dans ces secteurs proviennent de plusieurs des cinq supergrappes du pays qui sont semblables à celles de la Silicon Valley.

La fabrication de pointe fait appel à des procédés à forte valeur ajoutée et recoupe des secteurs comme l’automobile, l’aérospatial, les produits chimiques, les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux, l’électronique et les matières plastiques. Au moment où les sociétés multinationales songent à rapprocher la production des grands marchés de consommation, le Canada, par sa proximité avec les États-Unis, dispose de chaînes d’approvisionnement concentrées géographiquement et à faible risque, ce qui est idéal pour les nouveaux investissements ou l’expansion d’activités existantes.

Au début de la pandémie, l’approvisionnement alimentaire était une préoccupation majeure pour de nombreux pays. Les agroentreprises canadiennes font déjà partie d’une chaîne d’approvisionnement du producteur au consommateur très fiable quant à la qualité et la salubrité des aliments, ce qui permet d’assurer que la population canadienne et d’autres populations dans le monde reçoivent les aliments sains dont ils ont besoin au moment opportun. En plein essor, l’industrie des protéines végétales offre une possibilité de croissance à un moment où les investissements dans l’emballage et le suivi seront plus importants que jamais dans la chaîne d’approvisionnement après la COVID-19.

KPMG décrit le Canada comme étant un terrain de jeu pour les technologies propres, puisqu’il offre de nombreuses occasions d’investissement dans divers domaines, de l’hydrogène à la biomasse. La principale occasion d’investissement dans les technologies propres est la transition des ressources naturelles vers les énergies propres. Les systèmes énergétiques existants sont prêts à cette transition, et l’innovation intersectorielle pourrait générer des bénéfices généralisés dans plusieurs secteurs.

En plus du potentiel de ces trois chaînes d’approvisionnement, le talent canadien dans le secteur des sciences de la vie travaille activement à l’élaboration de vaccins et de traitements contre la COVID-19.

Face au défi sans précédent que pose la pandémie mondiale, les entrepreneurs canadiens, les innovateurs, les différents secteurs et les travailleurs continuent de faire preuve d’une formidable résilience en s’adaptant aux besoins des consommateurs et en innovant grâce à la technologie numérique pour tirer profit du pouvoir du commerce électronique. En construisant un écosystème financier solide, en continuant de favoriser la croissance des activités et en renforçant le commerce réglementé, le Canada contribuera à façonner cette transformation des chaînes d’approvisionnement qui n’arrive qu’une fois par génération.

Cet article est paru à l'origine dans le Power of Ideas (en anglais).