La réponse du Canada à la pandémie démontre son leadership en sciences de la vie

Ian G. McKay, Président-directeur général, Investir au Canada

COVID-19 sciences de la vie
Woman in Lab

En tant que Canadien, je suis fier de la réponse du Canada face à la pandémie de COVID-19. #CanadaRésilient

Au Canada, nous nous sommes concentrés sur la protection et la préparation — nous avons protégé la santé et la sécurité de tous, et nous avons préparé les entreprises d’ici en vue de la reprise économique.

Loin d’être parfait, le Canada a mieux réussi à gérer cette pandémie que d’autres pays dans le monde. Comme l’a souligné le Washington Post à la mi-juillet, bien que les premiers cas aient été confirmés au Canada et aux États-Unis à peu près à la même date en janvier, par habitant, le Canada a enregistré environ trois fois moins d’infections et deux fois moins de décès.

Le succès relatif du Canada en réponse à la COVID-19 témoigne d’une culture de respect pour les sciences de la vie, les conseils médicaux professionnels et les uns envers les autres. Comme le souligne l’article du Washington Post, les Canadiens ont été moins divisés et plus disciplinés à l’égard des mesures pour ralentir la propagation de la COVID-19. 

Pleins feux sur le secteur des sciences de la vie au Canada 

La pandémie de la COVID-19 figure parmi les pires pandémies du monde moderne. Nous pouvons cependant, choisir de voir le côté positif. Au Canada, la pandémie a braqué les projecteurs sur la vigueur de l’économie d’innovation canadienne. 

Au pays, les sciences de la vie sont au cœur de cette économie d’innovation en plein essor — une position prédominante devenue plus apparente pendant cette pandémie et dans la façon d’y faire face. 

Le FSI reflète le leadership du Canada

Voici un exemple du rôle des sciences de la vie dans l’économie d’innovation. Le 23 avril 2020, le Fonds stratégique pour l’innovation (FSI) a annoncé qu’il appuierait des projets visant à faire progresser les contre-mesures médicales du Canada dans la lutte contre la COVID-19. Plus particulièrement, le mandat du FSI a été élargi pour financer les essais cliniques pour les vaccins et les traitements liés à la COVID-19.

L’un des demandeurs et récipiendaires dignes de mention est l’entreprise AbCellera, située à Vancouver, qui a reçu un financement de 175,6 millions de dollars pour un projet en deux phases. La première phase porte sur un programme d’envergure mondiale d’identification d’anticorps. Dans la deuxième phase, l’entreprise entend construire une installation, la première au Canada, qui pourra utiliser les échantillons des patients pour fabriquer des anticorps en vue d’essais cliniques.

#CanadaRésilient

Investir au Canada partage l’objectif du Fonds stratégique pour l’innovation : « s’assurer que le Canada constitue pour les entreprises une destination de choix où investir et prendre de l’expansion, en plus de créer des emplois et d’assurer la prospérité au profit des Canadiens ». Nous avons rapidement pris note des nombreuses entreprises au Canada, nationales et internationales, faisant preuve d’innovation pour lutter contre la COVID-19. Voici quelques-uns des nombreux témoignages recueillis à l’aide du mot-clic #CanadaRésilient et publiés sur nos réseaux sociaux : 

  • Thornhill Medical, située à Toronto, a accru sa capacité de production et de distribution de systèmes de ventilation mobiles révolutionnaires
  • Medicago, une entreprise de la ville de Québec, a réussi à créer un vaccin potentiel contre le coronavirus grâce à sa technologie novatrice à base de plantes. À la mi-juillet, un article publié dans le Globe & Mail révélait que Medicago menait le premier essai clinique pour un vaccin contre la COVID-19.
  • Roche, une entreprise multinationale du secteur de la santé située à Laval, au Québec, a mis au point un test permettant de déterminer si un patient a été exposé à la COVID-19 et a développé des anticorps. Le test fait l’objet de la plus importante étude clinique incluant plus de 10 000 échantillons testés. Il est maintenant accessible aux laboratoires, aux professionnels de la santé et aux patients, ce qui améliorera grandement la capacité de dépistage du Canada et contribuera à la reprise économique du pays. 

  • Hexoskin, l’entreprise montréalaise de chandails intelligents, a mis au point un chandail haute technologie qui assure le suivi à domicile des signes vitaux des patients atteints de la COVID-19. En installant les systèmes de surveillance des patients dans les hôpitaux et en mettant sur pied ses propres équipes de télésanté, Hexoskin aide les hôpitaux en libérant de l’espace, tout en réduisant le nombre de tâches qui pèsent sur les épaules du personnel médical.
  • Sona Nanotech Inc., une entreprise de matériel médical de Halifax, a mis au point un test qui permet de déceler la présence de l’antigène lié à la COVID-19 plutôt que les anticorps sécrétés après l’infection. Ce test de dépistage novateur et rapide permettrait aux établissements de soins d’obtenir des résultats en seulement 10 à 15 minutes. L’entreprise valide actuellement les résultats du test pour assurer la qualité et l’exactitude.

Qu’est-ce qui stimule l’innovation au Canada?

Les histoires de réussite en matière d’innovation témoignent de l’attrait du secteur des sciences de la vie au Canada aux yeux des investisseurs mondiaux. Le talent canadien est en grande partie à l’origine de cette innovation, mais plusieurs aspects permettent d’alimenter cet incroyable écosystème d’innovation.

Le Canada possède la main-d’œuvre la plus instruite de l’OCDE et un système d’éducation qui continue d’investir dans la recherche essentielle en sciences de la vie, grâce à nos établissements d’enseignement supérieur. En réalité, les investissements du Canada en recherche et développement dans le secteur de l’enseignement supérieur dépassent ceux de tous les autres pays du G7. Cet engagement envers l’innovation inclut l’investissement en recherche et développement prévu dans le budget de 2018, qui représente l’investissement le plus important en recherche fondamentale de l’histoire du Canada.

Pour répondre à la demande des entreprises et des investisseurs à la recherche de talents précis qui ne sont pas faciles à trouver au Canada, la Stratégie en matière de compétences mondiales a été mise en place pour permettre à ces entreprises et à ces investisseurs d’embaucher rapidement des personnes hautement qualifiées dans un délai de deux semaines.

Et c’est sans compter le nombre record d’étudiants internationaux au Canada, soit plus de 642 000 en 2019. Tandis que 96 % des étudiants internationaux déclarent qu’ils recommanderaient le Canada comme destination d’études, de plus en plus de diplômés décident de rester au pays. En effet, 60 % des étudiants internationaux envisagent de faire une demande de résidence permanente au pays

Au-delà du talent

Outre le talent, pourquoi de nombreux investisseurs mondiaux choisissent-ils d’investir dans les sciences de la vie au Canada? Voici quelques indices :

On trouve au Canada les dix plus grandes sociétés biopharmaceutiques au monde, dont la plupart se consacrent à des activités de fabrication et de recherche et développement (R et D), toutes réalisant leurs essais cliniques au pays. Le Canada est également le dixième marché pharmaceutique en importance au monde, avec une production pharmaceutique annuelle évaluée à 10 milliards de dollars et des ventes pharmaceutiques totalisant plus de 27 milliards de dollars.

Selon le site Pitchbook, qui se spécialise en données financières, le Canada arrive au deuxième rang quant au nombre de sociétés en biotechnologie sur son territoire. 

Le corridor Québec-Ontario des sciences de la vie, la deuxième grappe en sciences de la vie en Amérique du Nord, représente également l’une des plus importantes biograppes du monde, avec plus de 1 100 entreprises, 66 000 travailleurs qualifiés, et 490 programmes d’études de premier cycle et de cycles supérieurs en sciences biologiques et en biomédecine.

Le Canada investit d’importantes sommes en recherche et développement dans les sciences de la vie — y compris dans les universités, les associations non gouvernementales, les institutions et les incubateurs de recherche partout au pays. Dans le seul Discovery District de Toronto, plus de 1 milliard de dollars sont investis annuellement dans la recherche médicale publique et privée.

Un dernier fait important : Le Canada est le pays du G7 qui présente les coûts les moins élevés dans les secteurs de la biotechnologie, des essais de produits et des essais cliniques. 

Un secteur des sciences de la vie qui continuera de prendre de l’expansion 

La réussite du Canada à mettre sur pied un secteur des sciences de la vie dynamique repose sur sa particularité nationale et sa philosophie altruiste. Choisir d’avoir un système de santé universel pour tous les citoyens fait partie du modèle canadien.

L’approche du Canada sur le plan de la vie, des affaires et de la prospérité consiste à accueillir les gens de partout dans le monde pour qu’ils puissent mettre à profit leurs compétences et leurs idées novatrices. Comme nous l’avons mentionné, la Stratégie en matière de compétences mondiales du Canada a aidé des entreprises du secteur des sciences de la vie à trouver le plus grand bassin de talents et continuera de le faire. 

Grâce aux programmes et incitatifs qui attirent les investissements en sciences de la vie, la croissance se poursuivra. Par exemple, en plus du Fonds stratégique pour l’innovation, il y a le programme d’encouragement fiscal Recherche scientifique et développement expérimental (SR&ED) qui existe depuis longtemps et qui a été conçu pour de nombreuses activités du secteur des sciences de la vie.

En regardant le Canada de plus près, la puissance de son secteur des sciences de la vie devient plus évidente. Sans contredit pendant cette période de COVID-19, mais également au cours des mois et décennies à venir.

En tant qu’investisseur international, vous souhaitez en savoir davantage sur les avantages que le Canada peut vous offrir? Consultez le site investircanada.ca et communiquez ensuite avec un conseiller d’Investir au Canada afin d’obtenir de l’aide pour établir ou élargir vos activités mondiales au Canada.