Investir au Canada : Diriger l’Innovation Commerciale À l’Échelle Internationale Avec la Supergrappe des Technologies Numériques

Investir au Canada

Canada's Digital Technology Supercluster and Invest in Canada

Le Canada vise à devenir un acteur mondial dans le développement de nouvelles innovations et technologies. La Supergrappe des technologies numériques, un consortium axé sur la collaboration de sociétés émergentes, de groupes de réflexion et d’institutions universitaires, sera la clé de cette transformation.

On dit qu’il y a de la force dans le nombre. Ainsi, les grandes entreprises survivent souvent plus longtemps que les petites et moyennes entreprises (PME). En moyenne, les grandes entreprises sont également plus productives et contribuent davantage au produit intérieur brut (PIB) global, à l’emploi régional et aux besoins sociaux.

Dans cette perspective, il est logique que les organisations des mêmes industries – en particulier dans le domaine de la haute technologie et du développement des données – collaborent au niveau national, plutôt que de se concurrencer. Cela peut contribuer à un secteur technologique plus innovant et plus résilient et à une économie plus forte.

L’innovation canadienne et la Supergrappe

L’Indice mondial de l’innovation classe les nations en fonction de leur capacité à innover avec succès. Il peut s’agir de technologies, de processus d’affaires ou d’initiatives sociales. L’indice de 2020 place le Canada au 17e rang sur 131 économies du monde et au 16e rang sur 49 pays à revenu élevé.

L’un des principaux objectifs du gouvernement canadien est d’améliorer ce classement, en mettant particulièrement l’accent sur la contribution aux innovations. C’est là qu’intervient la Supergrappe des technologies numériques.

Les supergrappes sont des domaines de collaboration d’activités d’entreprise qui visent à stimuler l’innovation et la croissance dans une industrie particulière. Ils rassemblent un mélange de conglomérats, d’entreprises émergentes, d’accélérateurs et d’incubateurs d’entreprises en démarrage, d’organismes à but non lucratif et d’institutions universitaires.

Mais comment la Supergrappe des technologies numériques stimulera-t-elle l’innovation au Canada?

Nous nous sommes assis avec Bill Tam, cofondateur et chef des opérations de la Supergrappe des technologies numériques, pour mieux comprendre comment une collaboration accrue dans le milieu des affaires et au-delà aidera le Canada à se développer.

Bill Tam
Bill Tam, cofondateur et chef des opérations de la Supergrappe des technologies numériques du Canada. Image : Supergrappe des technologies numériques

Bill, Qu’est-ce que la Supergrappe des technologies numériques?

La Supergrappe des technologies numériques est l’une des cinq supergrappes canadiennes qui font partie d’une politique gouvernementale visant à positionner le Canada comme un chef de file mondial en matière d’innovation. Elle réunit des organisations principales pour développer des solutions aux problèmes les plus importants auxquels est confrontée l’industrie de la technologie.

Grâce à son modèle collaboratif, la Supergrappe des technologies numériques concentre ses investissements sur les initiatives de recherche et développement (R et D) numérique au sein d’industries traditionnelles comme les ressources et la santé, plutôt que sur des organisations individuelles, pour s’assurer que des secteurs entiers puissent se développer et croître ensemble.

La collaboration est au cœur de notre mission. Comme le dit John Stackhouse, vice-président principal de RBC et auteur de Planet Canada, « la collaboration est la compétence la plus surexploitée et la moins appréciée en affaires. Trop de personnes la confondent avec la coopération... Ce n’est pas la même chose. La collaboration consiste à tracer de nouveaux itinéraires avec d’autres – et à utiliser l’intelligence collective pour construire quelque chose de meilleur ».

La prise de risques et le financement nécessaires pour atteindre les objectifs du Canada ne peuvent être réalisés par le seul secteur privé. En mobilisant l’investissement du gouvernement dans la technologie, la Supergrappe des technologies numériques maximise les investissements du secteur public afin de faire progresser l’économie canadienne de l’innovation.

Pourquoi l’Investissement du gouvernement est-il essentiel pour que le Canada devienne un chef de file en matière d’innovation?

L’investissement public est essentiel pour réduire les risques liés aux investissements à un stade précoce dans les technologies émergentes. Le financement du gouvernement permet à la Supergrappe des technologies numériques de coinvestir dans des projets de R et D, ce qui fait des produits et services potentiels une réalité. Cela réduit le risque pour les autres participants de collaborer et permet à chacun d’offrir une expertise unique dans le développement du projet qu’aucune organisation ne peut réaliser seule.

Les investissements gouvernementaux sont également très efficaces pour stimuler l’innovation dans l’ensemble du pays.

women working in lab with robotic arm

Comment fonctionne l’investissement dans la Supergrappe des technologies numériques?

Le modèle de consortium unique de la Supergrappe des technologies numériques rassemble des entreprises et des organisations de toutes échelles pour gérer, développer et déployer des technologies numériques canadiennes et y coinvestir. Les propositions de projets soumises pour financement sont évaluées par un comité de sélection indépendant sur une base concurrentielle afin de s’assurer qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts.

À ce jour, nous avons sélectionné plus de 70 projets, répartis dans tout le Canada et appuyés par des coinvestissements de plus de 130 millions de dollars canadiens.

Comment la Supergrappe des technologies numériques aide-t-elle l’économie canadienne?

L’état d’esprit des entreprises canadiennes est axé sur la collaboration et la diversité. Notre rôle dans la Supergrappe des technologies numériques consiste à tirer parti de cette propension naturelle à travailler ensemble en réunissant l’expertise des plus grands esprits de l’industrie technologique et en les aidant à relever les défis importants de l’industrie et de la société pour une seule organisation.

Nous appuyons également l’objectif du Canada qui consiste à accroître le nombre d’entreprises afin de contribuer à une croissance plus rapide de l’économie. En connectant les entreprises en démarrage et les PME à de grandes entreprises, nous construisons des chaînes d’approvisionnement en innovation nationales plus solides. Si cela est fait correctement, cela permettra aux entreprises en démarrage d’attirer des clients et des partenaires locaux, puis d’innover et d’accélérer la croissance sur de nouveaux marchés.

Enfin, nous espérons appuyer l’objectif national du Canada de créer un modèle de R et D qui distinguera l’économie canadienne sur la scène mondiale et assurera la réussite économique future.

Comment la Supergrappe des technologies numériques influence-t-elle l’attrait d’investir au Canada?

Le Canada possède des atouts qui en font une perspective attrayante pour les investisseurs mondiaux dans chaque industrie. Parmi ces éléments positifs, on peut citer :

  • R et D : Le Canada a une communauté scientifique et de recherche historiquement forte dont l’influence va bien au-delà de ce que son poids pourrait le laisser espérer en ce qui concerne le nombre de revues et de publications publiées chaque année. Le Canada offre également un certain nombre de programmes de R et D qui incitent les investisseurs, y compris le Fonds stratégique pour l’innovation et le crédit d’impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental pour les activités de R et D menées au Canada.
  • Talent : Le Canada compte l’un des effectifs les plus instruits au monde, près de 58 % des Canadiens âgés de 25 à 64 ans ayant obtenu leur diplôme d’études postsecondaires. Les politiques nationales d’immigration favorisent également les talents hautement qualifiés du monde entier.
  • Écosystèmes entrepreneuriaux : Le Canada possède un écosystème entrepreneurial dynamique. Ces dernières années, nous avons constaté un véritable intérêt suscité par les petits innovateurs qui contribuent à des domaines considérés comme des facteurs clés de la nouvelle économie technologique. Nous avons aussi vu ces mêmes petites entreprises profiter des possibilités de mentorat et de collaboration avec les grandes entreprises pour apprendre et se développer.

Notre Supergrappe tire parti de ces forces pour relier des organisations partout au Canada et pour générer des idées audacieuses, stimuler la croissance économique, attirer les meilleurs talents et faire progresser l’innovation.

Enfin, comment le Canada se positionnera-t-il dans le paysage mondial de l’innovation dans les années à venir?

Le Canada possède deux atouts fondamentaux qui nous donnent confiance pour devenir l’un des leaders mondiaux de l’économie numérique mondiale.

Tout d’abord, nous avons les bonnes collaborations entre les différentes industries axées sur la mobilisation numérique. Cela est crucial, parce que le succès dans l’économie numérique nécessite des technologies ayant un impact intersectoriel. Le Canada se prête au partage de pratiques et de possibilités.

Deuxièmement, il s’agit de la façon dont nous nous considérons en tant que Canadiens. L’élément sous-jacent du succès dans l’utilisation des nouvelles technologies consiste à avoir un ensemble solide de valeurs sociétales et un cadre réglementaire qui comprend les éléments de confiance. Nous devons utiliser les données numériques de façon responsable et les personnes peuvent considérer le Canada comme un refuge sécuritaire pour des valeurs et des pratiques responsables en analyse de données.

Nous pouvons positionner le Canada comme la Suisse des données dans les prochaines années. Je crois que c’est une occasion que nous devons saisir.

Pour en apprendre davantage sur la Supergrappe des technologies numériques ou pour discuter de votre projet, communiquez avec nous.

 

Ce blogue a été écrit en partenariat avec la Supergrappe des technologies numériques et a été initialement publié sur le blogue Conférence Collision de 2021.