Canada atlantique : faits étonnants que doivent connaître les investisseurs internationaux

Rebecca Skinner, Conseillère, services aux investisseurs, Atlantique, Investir au Canada

St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador

Bien connu pour son accueil chaleureux, sa culture dynamique, ses fruits de mer de qualité supérieure et ses paysages côtiers, le Canada atlantique est visité par le monde entier depuis des siècles. Ce qu’on connaît moins toutefois, ce sont les nombreuses entreprises internationales qui ont investi, et qui prospèrent, dans les quatre provinces les plus orientales du Canada. 

Des multinationales comme IBM, Samsung, Kvaerner, Tech Mahindra et Michelin ont bien compris les avantages opérationnels et stratégiques du Canada atlantique. 

Poursuivez votre lecture pour découvrir les avantages qu’offre cette région pour votre entreprise. 

Canada atlantique : un aperçu

Par sa stabilité politique, son système bancaire sain, son milieu d’affaires accueillant et son accès au marché mondial, le Canada représente un endroit attrayant pour les entreprises de calibre mondial. 

Située sur la côte est du pays, la région de l’Atlantique présente ces avantages, et bien plus. La région englobe les provinces du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador. Au total, elle compte 2,4 millions d’habitants et un PIB de 105,8 M$

Le Canada Atlantique

 

Le Canada atlantique est attrayant pour les investisseurs à la recherche d’une main-d’œuvre loyale qui privilégie l’équilibre travail-vie personnelle et un coût de la vie abordable. Dans la région, le coût moyen d’une résidence s’élève à un peu plus de 240 000 $ CA, le temps moyen de déplacement est inférieur à 20 minutes et la durée d’occupation moyenne d’un emploi dans les secteurs des services est d’un peu moins de 9 ans

En outre, chacune des provinces de l’Atlantique possède des universités primées et offre des prestations complémentaires sur le programme de crédit d’impôt fédéral Recherche scientifique et développement expérimental, ce qui en fait un endroit de prédilection pour mener des activités de recherche et de développement.  

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les exploits que réalisent les provinces du Canada dans leurs secteurs-créneaux respectifs. 

Île-du-Prince-Édouard : petite mais efficace

La province canadienne affichant la plus grande croissance démographique

Bien que l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) soit la province la plus petite du Canada, elle est en pleine croissance. Selon les estimations de la population réalisées par Statistique Canada, la province de l’Î.-P.-É. a connu la plus forte croissance démographique du Canada de 2018 à 2019

Cette croissance est attribuable en grande partie aux politiques favorables en matière d’immigration, notamment le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, qui aide les employeurs du Canada atlantique à embaucher des travailleurs étrangers qualifiés qui souhaitent immigrer au Canada atlantique, et des étudiants étrangers qui souhaitent demeurer dans la région après avoir obtenu leur diplôme. 

L’embauche d’étudiants étrangers, qui apportent des perspectives et des expériences uniques, s’est révélée une occasion en or pour les employeurs. Les provinces de l’Atlantique comptent 16 universités publiques et 43 campus de collèges communautaires qui attirent tous les ans plus de 112 000 étudiants, dont 34 050 proviennent de l’extérieur du Canada

Fait intéressant, la population des étudiants étrangers de l’Î.-P.-É. a presque quintuplé depuis 2010 pour atteindre la croissance la plus élevée de toutes les provinces et tous les territoires. Cette croissance de la population étudiante jumelée aux cadres d’immigration accueillants favorise une main-d’œuvre disponible et durable dont bénéficient les entreprises multinationales.  

Point névralgique des sciences biologiques du Canada

La grappe des sciences biologiques de l’Île-du-Prince-Édouard, le Prince Edward Island Bioscience Cluster, a grandement attiré l’attention à l’échelle internationale. Installée à Charlottetown, la capitale provinciale, la grappe compte plus de 60 entreprises, sept établissements de recherche et le premier accélérateur d’entreprises de l’Amérique du Nord voué à la commercialisation de technologies fondées sur la chimie des produits naturels. Parmi les multinationales ayant investi dans la grappe, mentionnons Sekisui Diagnostics, dont le siège se trouve au Japon (avec son seul emplacement canadien), et Croda International, établi au Royaume-Uni (avec son centre international de l’innovation pour la biotechnologie marine).

Terre-Neuve-et-Labrador : les possibilités en mer ne se limitent pas à l’énergie

L’industrie pétrolière et gazière de Terre-Neuve-et-Labrador fournit 100 % du pétrole extrait au large des côtes canadiennes et n’a même pas encore atteint son plein potentiel. En 22 ans, 1,7 milliard de barils ont été découverts et pourtant, cela ne représente qu’une goutte dans l’océan. On estime que 52,2 milliards de barils gisent encore dans seulement 9 % de la zone située au large de la province. Avec les projets d’exploration en eaux profondes qui se profilent à l’horizon, Terre-Neuve-et-Labrador est devenue un centre d’excellence en la matière. 

Une économie océanique florissante

Forte des grands progrès réalisés dans le secteur de l’énergie, Terre-Neuve-et-Labrador jouit d’une économie océanique dynamique et diversifiée, une des plus prospères au pays. En fait, la Supergrappe de l’économie océanique, une des initiatives d’innovation du Canada a son siège social à St. John’s à Terre-Neuve. La Supergrappe de l’économie océanique du Canada, qui repose sur un modèle de grappe de transformation, favorise la collaboration intersectorielle, accélère l’innovation et stimule l’économie océanique du Canada. Pour en savoir plus sur le secteur océanique du Canada, visionnez la vidéo à 360° d’Investir au Canada. 

Le secteur est stimulé par d’excellentes aptitudes pour la recherche et le développement et une expertise pour la collaboration. 40 % des recherches effectuées à l’Université Memorial sont liées à l’océan. Une grande portion de ces recherches sont menées au Fisheries and Marine Institute, le centre d’éducation, de formation, de recherche appliquée et de soutien aux activités industrielles le plus complet au Canada pour les industries océaniques. L’Institut héberge la plus grande citerne antiroulis au mondedeux des cinq seuls simulateurs de pont de navire à système de mouvement complet au monde, et plus de 20 programmes maritimes gérés par le secteur dont les diplômes décernés vont des certificats techniques aux maîtrises. Outre la recherche et le développement dirigés par le secteur, l’Institut produit des diplômés qui sont bien outillés pour réussir dans la main-d’œuvre.  

La province possède le deuxième pourcentage en importance au Canada de jeunes diplômés en STIM (âgés de 25 à 34 ans) occupant un poste en sciences et en technologie. Ces jeunes diplômés représentent d’importants actifs pour le secteur local et les multinationales qui choisissent de travailler dans la province. Kongsberg MaritimeKvaernerTechnipFMC et Vale comptent parmi les multinationales ayant investi dans la province. 

En plus d’offrir les meilleures possibilités en mer au pays, que ce soit dans le domaine de l’énergie ou des technologies, St. John’s (Terre-Neuve) est réputée pour ses ententes de capital de risque. Verafin, une entreprise de lutte contre la fraude financière, a conclu l’entente de capital de risque la plus importante de l’histoire canadienne, soit 515 M$, en 2019

Nouveau-Brunswick : un centre national d’innovation pour la cybersécurité 

À la frontière du Québec et des États-Unis, 55 millions de consommateurs résident dans un rayon de 1 000 km de la province du Nouveau-Brunswick. La province compte aussi les vitesses de téléchargement moyennes les plus rapides au pays avec 140,35 Mbit/s

Cet automne, le Centre national d’innovation pour la cybersécurité ouvrira ses portes à Fredericton au Nouveau-Brunswick. Ce centre sera aussi hébergé au centre du district d’innovation de la ville et grappe de haute technologie, Knowledge Park.  

Le Centre national d’innovation pour la cybersécurité est un édifice de sécurité de niveau II protégé B de 12 540 m2 de 37 M$ qui offre une résilience post-événement de 96 heures, la production de copies de sauvegarde sur place, une connectivité de données redondante et l’infrastructure Internet et réseau sur fibre optique la plus évoluée au Canada. Il proposera des services de sécurité aux investisseurs et aux locataires au moyen de couches de sécurité physiques et biométriques 24 heures sur 24, 365 jours par année, et il a été spécialement conçu pour la recherche et le développement en matière de cyberdéfense et de cybersécurité nationale.  

Le Centre hébergera le banc d’essai et le centre d’excellence pour la cyberdéfense et la protection des infrastructures essentielles les plus évolués au Canada, des installations d’essais et de validation, des laboratoires de formation ainsi qu’un laboratoire et un incubateur d’innovation dans les domaines de la sécurité et l’Internet des objets. 

Le secteur de la cybersécurité du Nouveau-Brunswick est composé d’une saine combinaison de jeunes entreprises novatrices, d’entreprises locales et d’investisseurs multinationaux. L’important centre d’innovation d’IBM qui relève les défis de la cybersécurité est situé à Fredericton depuis 2011, et Siemens Canada a établi son centre mondial pour la cybersécurité dans la même ville en 2018. 

Nouvelle-Écosse : une économie moderne et diversifiée

La Nouvelle-Écosse est en ébullition. La province a annoncé l’été dernier que sa capitale, Halifax, figurait parmi les régions métropolitaines du Canada dont la croissance est la plus rapide, avec un taux de croissance démographique plus élevé que Toronto, Montréal, ou Vancouver. Les occasions ne se limitent toutefois pas à la capitale; des services financiers au développement de jeux en passant par la défense navale, la technologie océanique et la fabrication de pointe, les investisseurs internationaux choisissent la Nouvelle-Écosse comme endroit stratégique depuis des décennies. 

Expertise dans les domaines de la fabrication et de l’océan en Nouvelle-Écosse

Michelin Amérique du Nord a fabriqué 230 millions de pneus dans la province depuis 1971. La multinationale française emploie 3 300 personnes dans trois usines réparties dans la province, ce qui en fait le premier fabricant privé en Nouvelle-Écosse. En 2018, la société a annoncé qu’elle investissait 21 M$ pour agrandir ses installations de Pictou. Ainsi, Michelin produira 85 % de son volume nord-américain de nouveaux pneus X-Ice SNOW dans l’usine nouvellement modernisée. 

 La province est aussi le berceau de DSM Nutritional Products, le premier fabricant mondial d’huiles de poisson concentrées – un reflet parfait du patrimoine maritime de la Nouvelle-Écosse et de son expertise des industries océaniques. 

Dans le domaine des industries océaniques, une fois encore la province se montre diversifiée. Des fruits de mer au transport maritime, en passant par l’énergie marémotrice et la défense navale, les industries océaniques emploient près de 35 000 travailleurs néo-écossais. Le joyau du secteur est le Centre for Ocean Ventures and Entrepreneurship (COVE), un centre de collaboration pour l’innovation appliquée dans le secteur océanique qui offre aux investisseurs internationaux un endroit unique pour un « atterrissage en douceur » dans la province.  

Des talents pour contribuer à la réussite des entreprises

La Nouvelle-Écosse compte un plus grand nombre de diplômés en génie, en sciences appliquées, en mathématiques et en sciences physiques par personne que n’importe quelle autre province canadienne. Ces diplômés, qui attirent l’attention des chefs de file de la technologie, sont bien outillés pour travailler au service d’employeurs comme IBMUbisoft, et EY. Les investisseurs étrangers peuvent être assurés d’obtenir un bassin durable de grands talents grâce aux 10 universités et aux 13 campus de collèges communautaires de la province. En fait, au cours des trois dernières années, les inscriptions en informatique et en mathématiques ont augmenté de 50 % en Nouvelle-Écosse, ce qui contribue à la croissance de ce bassin de talents. 

Investir au Canada atlantique

Le Canada atlantique a quelque chose à offrir aux investisseurs de divers secteurs et de partout dans le monde. Si vous n’avez pas songé au Canada atlantique comme prochaine destination pour l’expansion de vos affaires, vous ratez une occasion. Explorez davantage le Canada atlantique; sa croissance rapide, sa diversité et son expertise sauront vous étonner. 

Par l’intermédiaire de son bureau régional, Investir au Canada collabore avec les partenaires du Canada atlantique pour mettre les investisseurs internationaux en relation avec les occasions d’affaires. Pour en savoir plus sur chacune de ses organisations, visitez leur site Web : OpportunitésNBIgnite FrederictonNova Scotia Business Inc.Halifax PartnershipInnovation PEIla Ville de Charlottetown, le gouvernement de Terre-Neuve-Labrador, et la Ville de St. John’s.

Prêt à démarrer? Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour discuter de votre projet d’expansion d’entreprise.